• Raymond Bertoux : un homme du bois

    La modestie et la discrétion de Raymond Bertoux cachent une personnalité très engagée dans la vie locale. Vous l'avez peut-être rencontré au Musée de la Mine de Blanzy, auquel il participe depuis 1975 : il y a réalisé l'essentiel des éléments en bois et il y assure encore, très régulièrement, des visites guidées. Ou bien, vous avez admiré ses sculptures sur bois, exposées avec l'association Décolys, au fil des années. Ou encore, vous l'avez croisé à la Physiophile... En ce moment, vous pouvez voir ses œuvres à la Tour du Bost.

    Raymond Bertoux : un homme du bois

    Depuis tout enfant, il se passionne en autodidacte pour l'histoire, la géographie et les voyages. Il rêve de tout ce qu'il ne peut pas voir à Montceau-les-Mines : la mer, les tempêtes, la jungle et ses arbres énormes, les pyramides... Son autre passion, c'est le bois : une passion familiale, avec un grand-père compagnon charpentier et un père charpentier ! Enfant, dès qu'il en est capable, il s'essaie à travailler cette matière, à la sculpter. Ce plaisir ne l'a jamais quitté. 

    Raymond Bertoux : un homme du boisSa vie est un vrai roman : son CAP de menuisier en poche, il trouve une place chez un charpentier, chez qui il apprend le traçage de charpente, avant de s'engager dans l'Infanterie de Marine – "pas par esprit guerrier, mais par amour des voyages". En route pour l'Afrique ! Affecté au Service du Matériel et et des Bâtiments, il choisit la Côte d'Ivoire, souhaitant rester dans l'exploitation forestière : "Je travaillais de mon métier. J'ai fait des charpentes, et mon plus joli travail, c'est un pont en bois sur la Comoé. Je l'ai tracé sur épure à l'atelier, correctement. Nous étions en pleine jungle, c'était vraiment ce que j'avais rêvé de voir : des rivières, des lianes, des arbres avec des troncs qui font six mètres de large, au point qu'il faut un échafaudage pour les abattre, à quatre mètres de hauteur !". De retour à Montceau-les-Mines, il n'en perdra pas le goût des voyages et continuera à découvrir le monde avec son épouse...
     
    Comment s'est-il retrouvé à l'association "La Tour du Bost", lui qui souhaitait au contraire ralentir un peu ses activités ? "Je m'intéresse à la Tour depuis longtemps, puisque je m'intéresse à l'histoire. J'ai lu sur le sujet, j'y suis même venu alors qu'elle était encore toute en ruine et qu'on avait du mal à y entrer !" Il est amené à se rapprocher des membres de l'association au moment où ils se posent de grosses questions à propos de la poutre des niveaux 4-5. "J'ai participé à la réflexion, à la demande de Robert Chevrot. J'ai été jusqu'à faire un dessin puis une maquette en bois à l'échelle, pour montrer comment procéder pour positionner la poutre dans les trous, sur les corbeaux. Mais finalement, en ayant l'appoint d'un charpentier au moment des travaux, mon aide n'était plus nécessaire".

    Raymond Bertoux : un homme du bois

     

    Vous pouvez avoir une idée du talent de M. Bertoux en venant, jusqu'au 24 juillet, admirer ses sculptures dans la salle d'exposition de la Tour du Bost. Pour rappel, le monument est ouvert au public uniquement les dimanches et jours fériés, jusqu'au 21 août, de 15h à 19h - visites guidées et expositions vous y attendent.
     
    Plus d'informations sur les ouvertures estivales :
    Au programme de l'été !
    Des photos des expositions passées et présentes.

    « Au plomb maté...Pleine page »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :