• Sous les toits de Rosières...

    Sous les toits de Rosières...

    Après le château de la Bussière ( Sous les toits de la Bussière ), c'est celui de Rosières, en Côte d'Or, que notre petite troupe de l'association a visité en fin d'année. Situé à Saint-Seine sur Vingeanne, dans la commune de Fontaine Française, son environnement est bien différent de celui de la Tour du Bost, avec des terres plus grasses, une ambiance d'apparence plus prospère, dans un paysage plus doucement vallonné qu'à Charmoy.

    Sous les toits de Rosières...La tour principale du château, du XVe siècle, mesure à peu près deux fois la Tour du Bost en largeur pour 20 m de haut (auxquels il faut ajouter les 12 m de hauteur du toit). Ce grand logis est flanqué d'un côté d'un (déjà beau !) morceau de tour plus ancienne (à droite sur la photo ci-dessus), de l'autre d'un appartement coquet, avec une belle montée d'escalier, construit après la fin du Moyen-Âge. On note le très beau sol décoratif en tomettes vernissées.

    Sous les toits de Rosières...

     

    Si d'importants travaux de remise en état ont été entrepris au fil des années par les propriétaires actuels, la charpente de 1440 était impeccable : un excellent exemple pour celle, à venir, de "notre" donjon. "Quand on pénètre sous la toiture, bien sûr que c'est très complexe, mais ça fait simple, élancé, sobre ; c'est magnifique, extrêmement harmonieux", décrit Robert Chevrot, qui a participé à "l'expédition".
     
    Le Château de Rosières possède une particularité qui fait la solidité et l'harmonie de la construction : une immense cheminée qui occupe le centre du logis principal, monte depuis le bas du bâtiment jusqu'au sommet de la toiture. Pas moins de huit conduits se la partagent ! Cet élément de poids  consolide sérieusement le toit...

     

     

    Sous les toits de Rosières...

    Sous les toits de Rosières...

     

    Grâce à un système de chauffage au sol, il règne dans les pièces d'habitation une agréable chaleur (bien différente de l'atmosphère de la Tour du Bost, revigorante en hiver) - aucun radiateur ne venant gâcher la vue, on peut encore aisément s'imaginer au Moyen-Âge.

     

    Détail de la charpente de 1440

    Si vous voulez voir les lieux de plus près, vous pouvez toujours y faire étape : M. et Mme Bergerot y tiennent un "bed and breakfast" (et en attendant, rien ne vous empêche de jeter un coup d'œil sur leur site) . Merci à eux de leur accueil chaleureux.

     

     

    « Coup d'oeil : une porte pesante...Nicolas : la maîtrise du vertige »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :